• Accueil
  • Informations
  • Mes chroniques
  • Mes écrits
  • Ma playlist
  • Mes photos
  • Ma PAL
  • Proverbes
  • blogger

    dimanche 18 janvier 2015

    Chronique 8

    Jane Eyre, de Charlotte Brontë


    J’ai lu ce livre parce qu’il m’était conseillé par mon entourage, et comme il n’est pas très présent sur la blogosphère (oui, oui, un classique !^^), j’ai décidé d’en faire la chronique. Alors voilà, inutile de le dire plus tard, j’ai adoré. Je l’ai lu avec entre-coupages forcés, mais si j’avais, je l’aurais lu d’une traite, ou presque. C’est vrai que ce livre est plutôt long (700 pages, je crois), mais justement, on n’a jamais envie qu’il ne se finisse ! Selon moi, ce livre s’adresse à tout adolescent. Plus détails dans la chronique qui suit.




    Résumé :

    C’est l’histoire de… Jane Eyre que l’on suit depuis sa jeunesse jusqu’au moment où elle devient « adulte ».
    Tout commence par son enfance. Orpheline, elle habite chez une lointaine tante, Mrs Reed, au manoir de Gateshead. Celle-ci la déteste et lui fait subir des châtiments très sévères.
    Petit à petit, nous suivons Jane Eyre au pensionnat de Lowood, puis comme gouvernante d’une petite fille au manoir de Thornfield, perdu dans les landes anglaises.
    C’est là qu’elle rencontre Rochester, le propriétaire des lieux, personnage froid, distant et sombre. En apparence…

    Mon avis :

    Ce roman a été un vrai coup de cœur. L’histoire constitue une peinture du romanesque et du romantique à son apogée. Des amours passionnées et fougueuses. Mais pas seulement. C’est un livre qui raconte la tourmente des âmes ballotées par les courants contraires de la vie. Ce sont l’incertitude, l’espoir, la séparation, la peur, les angoisses, l’incompréhension. Ce sont des caractères qui s’assemblent, se ressemblent, se quittent. C’est un livre sublime. Et je vais employer une expression qu’on utilise souvent : « il y a tout dedans ». L’amour, le rejet, la société, la réalité, et beaucoup d’autres choses.

    Passons à l’auteur : l’écriture du roman. Sa plume nous transporte au fil de l’histoire comme un aimant. Elle est puissante, poignante, remplie d’émotions. Plusieurs fois, j’en ai frissonné, tellement l’écriture m’a marquée (et elle doit être encore mieux en VO (anglais)). Charlotte Brontë maîtrise cet art de décrire les choses avec des mots qui veulent tout dire. En quelques lignes, un portrait est tiré. On s’imagine très bien les scènes, les lieux, etc. Cela nous permet de plonger dans l’histoire entièrement… et de ne plus en ressortir. D’autre part, j’ai adoré suivre les péripéties, rebondissements de la vie de Jane Eyre, (qui raconte à la première personne) et je n’ai jamais  été lassée à aucun moment du livre. Je suis devenue complètement accro…
    J’ai aussi beaucoup aimé le fait qu’on connaisse bien les personnages de l’histoire, qui sont tous très creusés et exploités. Ce qui est bien, c’est qu’ils ne sont pas des figures clichées (les très gentils d’un côté et les très méchants de l’autres). Ils ont des qualités, des défauts, et on ne les classe pas en catégories.

    Au tour des personnages, comme je l’ai dit, ils sont tous bien décrits, on les « voit » de nos propres yeux. Jane, n’est ni spécialement belle, ni spécialement laide, on va dire que sa beauté ne saute pas aux yeux, par contre, elle a un caractère très affirmé. A Gateshead, elle déteste sa tante, et le lui fait comprendre en direct. A Lowood, elle se montre contre la politique d’enseignement du « fais-ci, fais-ça ». Elle est discrète, mais cache aussi des qualités en or. Elle est généreuse, bonne, intelligente, rusée, et sait se faire entendre, mais aussi s’opposer. Etant une femme, elle va se révolter contre les hommes. Elle sait aussi les écouter, et faire sortir leurs mots. Jane n’est pas comme les autres. Et elle va le montrer. J’ai vraiment beaucoup aimé ce personnage, je m’y suis attachée du début jusqu’à la fin. De l’autre côté, nous avons Rochester, son maître, sombre, distant, et froid, versatile, changeant d’humeur. Il paraît loin, sans émotions, lançant des ordres à tout bout de champ, et renfermé, seul dans sa personne régulière et avec les secrets qu’il chasse au plus profond de lui-même. La jeune fille et son maître paraissent comme deux opposés. Jane arrivera-t-elle à le sonder, ou même juste, à l’approcher ?
    Nous avons aussi d’autres personnages qui vont tous influencer plus ou moins la vie de Jane Eyre : Mrs Reed, sa tante, la sage Helen, de Lowood, la petite Adele de Thornfield, et beaucoup d’autres.

    Je voudrais aussi mentionner autre chose : les lieux. Quand on lit « Jane Eyre », on entre dans le royaume des landes anglaises au XIXe siècle. On aperçoit les hautes bruyères courbées par le vent, les quelques fleurs résistantes sur les pans des collines, les routes boueuses du chemin avec les diligences, les manoirs hauts, imposants, sinistres aussi, noirs, effrayants, les corbeaux tournant autour des tourelles, le ciel gris avec ses nuages apparaissant au loin, le vent qui souffle dans nos cheveux et siffle dans nos oreilles, les grands arbres penchés, aux branches tortueuses… On pénètre dans « Jane Eyre » et son histoire…

    Voilà, j’en ai fini avec ce livre, que je n’oublierai sûrement pas, par son message, son univers, son héroïne, ses lieux, son histoire, etc. Un livre que je conseille mille fois…

    A propos de l’auteur :

    Charlotte Brontë, née le 21 avril 1816, à Thornton (comté d'Adams) et morte le 31 mars 1855 à Haworth (comté de Bergen), est une romancière anglaise.
    Troisième fille du révérend Patrick Brontë, au sein d'une famille de condition modeste qui compte six enfants, elle bénéficie, comme ses quatre sœurs et son frère, de la présence d'un père qui a poussé ses études classiques jusqu'à l'Université de Cambridge, et n'hésite pas à leur transmettre sa culture et sa vision du monde.
    Elle connaît cependant très tôt, alors qu'elle est encore tout enfant, le deuil de sa mère, puis de ses deux sœurs aînées, frappées par la tuberculose.
    Malgré sa condition de femme et son absence de moyens financiers, elle réussit à publier ses poèmes et ceux de ses sœurs (sous des noms masculins), en 1846, et surtout, à publier Jane Eyre qui rencontre un succès considérable.
    Elle est considérée aujourd'hui comme l'une des romancières de langue anglaise les plus accomplies.

    La bande-annonce d'un des nombreux films faits à ce sujet^^ :



    Et voilà !

    Juste un petit mot pour vous dire que même si je ne parle pas des évènements qui sont survenus début janvier, ils m'ont profondément choquée, mais je pense que j'ai besoin d'un peu de recul pour en parler vraiment...
    Peace <3


     

    16 commentaires:

    1. Très belle critique ! :) il faudrait que je le lise en intégrale, je l'ai lu en abrégé à 10 ans et je crois que c'était une erreur...

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Merci ;-) Je te le conseille, oui !

        Supprimer
      2. Coucou ! Avec une blogueuse partenaire, 100% lecture, on organise un concours d'écriture et de photographie sur le thème du voyage et de l'aventure. Comme tu aimes à la fois l'écriture et la photographie, je me suis dit que cela t'intéresserait surement. Voilà le lien : http://lespepitesdejacklondon.com/2015/03/30/concours/

        Supprimer
      3. Wa, super ! Pas sûr que j'aie le temps (déjà sur mon blog...), mais je vais aller voir, c'est très gentil d'avoir pensé à moi ! ;-)

        Supprimer
    2. Merci pour cette belle chronique ! Je ne connaissais pas du tout, et même si je ne suis pas sûre d'aimer, j'ai pris note de ce livre que je tenterai peut être un jour...

      RépondreSupprimer
    3. Je ne connaissais pas du tout, mais tu me donnes envie de le lire =)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. C'est super alors, parce qu'il est génial ! ;-)

        Supprimer
    4. Il faut vraiment, vraiment que je le lise !

      RépondreSupprimer
    5. Tu donnes vraiment envie de découvrir ce roman ! Ton enthousiasme se communique vraiment ! J'en entends beaucoup parler mais je ne l'ai pas encore lu je l'avoue. Il faudrait vraiment !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Merci ;-) Eh bien, c'est une bonne chose, effectivement, car ce livre est fantastique... Ouiiii lis-le !

        Supprimer
    6. Tu me donnes bien envie de le découvrir :D

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Il faut absolument l'avoir lu une fois dans sa vie^^ !

        Supprimer
    7. Oh ! Le livre que ma mère me conseille !
      Ta chronique me donne envie de m'y mettre, tiens....

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Oui, il faut absolument que tu le lises, c'est pour ta culture personnelle, chère nièce ! (en plus il est super beau !)

        Supprimer

    Des petits commentaires font toujours plaisir, et font marcher le blog !
    Merci !